Saint Jacques de Compostel

Le saviez vous ?

Le Malzieu se situe sur l’un des quatre chemins du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. Il s’agit de l’itinéraire qui relie le Puy en Velay à St Jaques de Compostelle, en Espagne.

Carte des chemins de Saint Jacques de Compostel

Le Pèlerinage de saint Jacques de Compostelle

Au IX ème siècle, aux alentours de l’an 800, on découvrit au large des côtes espagnoles le sépulcre de saint Jacques. L’histoire veut que le tombeau de ce grand martyr de la chrétienté ait été découvert miraculeusement grâce à une étoile, campus stellae, qui donna son nom à saint Jacques de Compostelle. Le pèlerinage prit de l’ampleur avec les premiers grands élans de la Reconquista (Xes.). C’est l’un des plus fréquentés de l’Europe médiévale. En 1140, un moine poitevin trace les premiers itinéraires pour saint Jacques de Compostelle dans le Codex Calixtinus. Les quatre chemins historiques définis au XIIème s. sont encore, de nos jours, fréquentés par les pèlerins.

Via Podiensis

La Via Podiensis, qui traverse le Rouergue, est la plus ancienne des routes menant à Compostelle. Elle part du Puy-en-Velay et fut inaugurée en 951 par Godelsac, évêque de la commune. Elle est le prolongement d’une voie d’Europe centrale, l’Oberstrasse (« la haute route »). De nombreux Pèlerins venus de Pologne, de Hongrie, d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse l’utilisaient. La Révolution a marqué la fin du long cheminement européen vers Compostelle. Il faut attendre les années 50 pour que quelques pèlerins reprennent la besace pour marcher jusqu’à saint Jacques. Depuis les années 90 le nombre de pèlerins est en augmentation constante. A l’heure actuelle, environ 30 000 pèlerins partent chaque année du Puy-en-Velay pour 62 jours de marche sur cette route qui reste la plus fréquentée.

Le culte de saint Jacques

Dans l’iconographie chrétienne, saint Jacques est souvent représenté en pèlerin. A partir du XVIème siècle apparaît la grande cape ou pèlerine. Vers la même époque le bâton et la besace viennent compléter la tenue du pèlerin, en lien avec la diffusion de la dévotion au Rosaire et au chapelet. La coquille de saint Jacques, récoltée sur les côtes de Galice, authentifie l’accomplissement du pèlerinage. Si vous effectuez les 100 derniers kilomètres du chemin de Compostelle à pied (ou les 200 derniers à vélo) et que les coups de tampons sur votre Credenciale le confirment, on vous décernera La Compostella, un certificat officiel attestant de votre pèlerinage.