Les prairies

Des pelouses humides aux pelouses sèches ou pâturées, vous traverserez des paysages variés. Cette hétérogénéité permet l’épanouissement de la biodiversité.

Le saviez-vous ?

La race Aubrac n’a pas toujours eu ses heures de gloire comme aujourd’hui. Abandonnée après la seconde guerre mondiale car pas assez productive, elle a failli disparaître complètement de la Lozère. Ce n’est que dans les années 70 qu’un groupe de passionnés arrive à la sauvegarder. En effet, c’est l’une des seules races à s’adapter au mieux à de fortes contraintes naturelles. Plus qu’une race rustique, elle est devenue le symbole d’un pays. La vache « aux yeux charbonnés de mauvaise femme » a permis durant des années la confection du fameux fromage de Laguiole.

Une flore riche

Au printemps, les jonquilles côtoyant les narcisses forment des mosaïques de couleurs et de senteurs qui vous charmeront. Vous verrez en été fleurir la magnifique anémone pulsatile et les gentianes jaunes tandis qu’à l’automne, les rosés des prés sortiront leur chapeau.

Des zones prospectées par la faune

Les prairies sont un garde-manger pour le lièvre, le chevreuil et les oiseaux que sont les grives, le traquet motteux ou encore le tarier pâtre.

Elles sont aussi un lieu de chasse très apprécié par les rapaces comme la buse ou le milan royal, très bien implanté sur le canton et facilement observable. Le renard, la belette et l’hermine aiment les prospecter pour la recherche de petits rongeurs. Enfin, vous pourrez entendre et observer à l’automne le brame du cerf, toujours impressionnant.

Si ces milieux vous intéressent, un circuit de randonnée a été aménagé :

  • Cirque de Palladines - 10,5 km – 3h
  • Chemin Rounieu - 14 km – 4h

Poursuivez votre découverte des millieux naturels du Malzieu: